Répondre à vos questions / Glossaire



Glossaire

Ci-dessous la liste des termes « médico-techniques » que vous pouvez rencontrer en parcourant le site.

Adénome : tumeur d’une glande. Un adénome de la prostate est une cause courante d’incontinence urinaire pour l’homme.

Énurésie : émission inconsciente d’urine, sans qu’il y ait de lésion organique.

Incontinence urinaire : pertes involontaires d’urine.

Incontinence d’effort : émission involontaire d’urine survenant après un effort physique : rire, tousser, éternuer, soulever quelque chose… Il peut s’agir de quelques gouttes. Elle est souvent due à un affaiblissement du plancher pelvien.

Incontinence fonctionnelle : émission d’urine due à la difficulté ou l’incapacité d’atteindre les toilettes (toilettes mal indiqués, vêtements difficiles à enlever, personne non mobile et non accompagnée…)

Instabilité vésicale : émission involontaire d’urine due à des contractions fortuites de la vessie entraînant un besoin impérieux d’uriner.

Incontinence de réflexes : émission involontaire d’urine due à une mauvaise transmission de l’information entre cerveau et vessie. Elle résulte souvent de maladies neurologiques, de problèmes liées à la colonne vertébrale ou affecte des patients en phase terminale de pathologies lourdes (notamment la sclérose en plaques).

Kegel : l’exercice de Kegel, c’est tout simplement contracter pendant quelques secondes ses muscles pelviens. Répété régulièrement dans la journée, il s’agit d’un moyen simple de limiter certains types d’incontinence.

Miction : action d’uriner.

Périnée : ensemble des tissus allant du pubis à la base de la colonne vertébrale.

Plancher pelvien : ensemble de muscles, passant entre les jambes, allant du pubis à la base de la colonne vertébrale.

Prostate : glande de l’appareil génital masculin qui entoure la portion initiale de l’urètre et dont le produit de sécrétion entre dans la composition du liquide séminal. Son volume peut augmenter fortement au fil du temps, jusqu’à gêner l’écoulement d’urine.

Rétention chronique des urines : émission involontaire d’urine due à un relâchement du muscle formant la paroi de la vessie. La fuite survient lorsque la vessie est pleine, seul le trop plein d’urine s’évacue. Dysfonctionnement fréquent chez l’homme dû à un adénome ou une ablation de la prostate (2 à 6% des hommes souffrent de rétention chronique des urines).

Sphincters : muscle en forme d’anneau, servant à contrôler certaines ouvertures naturelles, notamment l’anus et l’urètre.

Stop-pipi : il s’agit d’un test consistant en l’interruption volontaire et momentanée de la miction pour mesurer la tonicité de ses muscles pelviens. Il ne faut pas en abuser : il peut perturber le fonctionnement de la vessie et provoquer des infections urinaires.

Urologue : médecin qui traite des affections des voies urinaires.

Vessie : c’est l’organe du système urinaire dont la fonction est de recevoir l’urine produite par les reins puis de la conserver avant son évacuation au cours de la miction.